youtube

Regardez cette vidéo pour rencontrer certains membres de notre équipe et en savoir plus sur le RCÉL.

Nous recrutons actuellement des écoles pour rejoindre notre réseau. Cliquez sur Rejoignez-nous ! pour consulter les exigences, remplir le formulaire et communiquer avec notre équipe. LA DATE LIMITE POUR SOUMETTRE VOTRE DEMANDE EST LE 14 SEPTEMBRE 2022.

Rejoignez-nous!

Le Réseau canadien des écoles ludiques (RCÉL) est le tout premier en son genre à l’échelle mondiale

Financé par une subvention de la Fondation LEGO et dirigé par des chercheures et chercheurs en éducation de l’Université d’Ottawa, le RCÉL est un réseau nouvellement établi d’écoles publiques de langue française et anglaise de partout au pays qui favorisent l’apprentissage par le jeu pour les élèves des années intermédiaires, soient les 2e et 3e cycles du primaire et le 1er cycle du secondaire au Québec, et la 4e à la 8e année dans les autres provinces canadiennes.

Pourquoi apprendre par le jeu ?

Le jeu est un mécanisme merveilleusement évolué pour la santé, le bien-être et le développement de l’être humain. Le jeu favorise la curiosité, la créativité, l’imagination, la confiance en soi, l’auto-efficacité, la régulation émotionnelle, ainsi que les compétences physiques, sociales et cognitives.

La Fondation LEGO a identifié cinq caractéristiques essentielles des expériences ludiques qui favorisent un apprentissage profond. Une activité est considérée comme ludique si elle…

  1. aide les élèves à trouver un sens à ce qu’ils font ou apprennent;
  2. permet aux enfants de s’engager profondément;
  3. inclut des processus de réflexion itératifs tels que le bricolage, l’expérimentation et le test d’hypothèses;
  4. favorise l’interaction sociale, et
  5. est vécue comme joyeuse.

Modes d’apprentissage par le jeu : Enviro, techno, bricolo – et tout ce qui est socio

Le RCÉL se consacre à l’approfondissement et à l’élargissement des pédagogies du jeu à travers trois modalités dans les écoles : enviro, techno et bricolo. « Tout ce qui est socio » fait référence à l’importance fondamentale des contextes, langues et cultures de tous dans l’apprentissage par le jeu.

L’objectif est d’améliorer l’apprentissage et le bien-être des élèves de la 4e à la 8e année, en particulier avec et pour les groupes qui ont été traditionnellement marginalisés des systèmes scolaires et/ou mal desservis par les écoles.

Le jeu enviro se déroule à l’extérieur de nos constructions humaines et permet aux élèves de se connecter à la nature de manière saine, attentive et réparatrice. Le jeu enviro aide les élèves à comprendre leur place dans le monde et leurs responsabilités envers la Terre. L’apprentissage par le jeu enviro peut inclure des expéditions ou des excursions pour découvrir des écosystèmes, des topographies, des habitats sensibles et des merveilles naturelles. Le jeu enviro peut inclure l’apprentissage sur la terre, le jardinage ou le soin des animaux. Il peut également s’agir d’un jeu physique risqué face à des défis qui permettent aux enfants de tester leurs limites ; il peut s’agir de la création d’œuvres d’art magnifiques avec des objets trouvés dans la forêt. Le jeu enviro est un élément fondamental de la santé humaine.

Le jeu-techno se déroule sur des ordinateurs. Il est souvent collaboratif et en réseau ; il est à la fois activé et limité par les systèmes technologiques sur lesquels il se déroule. Parmi les exemples d’environnements de jeu-techno, on peut citer les jeux vidéo, les mondes virtuels immersifs, les environnements de réalité augmentée et virtuelle, les applications créatives qui permettent aux apprenants d’utiliser leurs compétences numériques pour écrire, dessiner, faire de l’art, animer, enregistrer, éditer, conserver et partager leurs productions. Il peut s’agir d’écrire et d’illustrer une bande dessinée sur le web, de planifier, d’enregistrer et de monter une vidéo ; de créer de l’art à l’aide d’applications de réalité virtuelle ; de coder une histoire ; de créer des cartes, des modèles, des chronologies ou des graphiques numériques.

Le jeu bricolo se déroule dans le cadre d’une activité avec des matériaux physiques à des fins variées. Bien que l’idée du « bricolage » évoque les processus de création avec les matériaux physiques et traditionnels comme la peinture, la colle et le papier de construction, nous constatons que le bricolage aujourd’hui peut comprendre la création d’objets d’art portables mêlant éléments physiques et numériques, ou la conception numérique d’objets pouvant être imprimés en 3D ou découpés au laser. Le jeu bricolo se déroule souvent, mais pas uniquement, dans des environnements spécialement conçus, équipés de certains matériaux et équipements (par exemple, un studio d’art ou un espace bricoleur/Maker). Dans ces espaces, les élèves s’engagent dans des processus de bricolage ou de résolution itérative de problèmes. Le jeu bricolo est intrinsèquement générateur et créatif. Il est souvent collaboratif. Le jeu bricolo est souvent ouvert et nécessite du temps pour l’exploration, l’itération, la production et le partage.

Le jeu est toujours à la fois socialement, culturellement et linguistiquement situé. Nous mettons à profit nos divers bagages linguistiques, nos compréhensions culturelles communes et nos lieux en jouant. Ce qui est ludique dans un contexte peut ne pas l’être dans une autre ; les mots qui signalent le jeu dans un lieu ou dans une communauté peuvent ne pas être compris dans une autre. Le jeu linguistique, les pratiques ludiques culturellement situées et les activités qui sont enracinées dans nos traditions locales de jeu seront des aspects importants de nos définitions canadiennes de l’apprentissage par le jeu dans les écoles.